Actualités

Qualité de l'air en Haute-Normandie

 
 
Qualité de l'air en Haute-Normandie

Épisodes de pollution : Déclenchement des procédures préfectorales

Lors d’un épisode de pollution de l’air par le dioxyde d’azote, l’ozone ou les particules fines, un nouveau dispositif préfectoral est désormais activé.

Ce dispositif s’inscrit dans une démarche de cohérence nationale. Il s’appuie sur la diffusion de prévisions réalisées par Air Normand qui tiennent compte de la moyenne des taux constatés les jours précédents. Il se traduit par des recommandations sanitaires réalisées par l'ARS et des mesures d’urgence destinées à réduire certaines émissions de polluants.

La procédure "information-recommandation" est le premier niveau du dispositif. À ce niveau de pollution, une exposition de courte durée peut présenter un risque pour la santé de personnes sensibles ou vulnérables (**).

En fonction de la persistance (sur la base des taux constatés) et/ou de (la prévision) de l'augmentation du phénomène de pollution, la procédure "alerte" peut être déclenchée par le préfet. Il s'agit du niveau au-delà duquel une exposition de courte durée peut présenter un risque pour la santé de l'ensemble de la population et/ou une dégradation de l'environnement, justifiant des mesures d'urgence pouvant être contraignantes, voire coercitives.

Sur le même principe de modélisation entre données constatées et prévisions d'Air Normand, le préfet peut être amené à déclencher deux autres niveaux d'alerte graduant les contraintes de façon plus élevée. La levée, le maintien ou l’élévation de chaque seuil de procédure conserve un caractère prévisionnel.

-----------------------------------

Cette procédure a fait l’objet d’une concertation des services de l’État, des représentants des secteurs concernés (monde agricole, entreprises, transports, etc.) et d’une consultation publique au mois de janvier dernier.

-----------------------------------

(**) personnes vulnérables (femmes enceintes, nourrissons et jeunes enfants, personnes de plus de 65 ans, asthmatiques ou souffrant de pathologies cardiovasculaires, insuffisants cardiaques ou respiratoires) et sensibles (dont les symptômes apparaissent ou sont amplifiés lors des pics, personnes diabétiques, immunodéprimées, souffrant d’affections neurologiques, à risque cardiaque, respiratoire, infectieux),

Le site d'Air normand