Actualités

Vague de froid : Impacts sociaux et sanitaires

 
Vague de froid : Impacts sociaux et sanitaires

Alerte de niveau "Temps froid" déclenchée

Le site Colette Yver (rue Chanoine Maubec à Rouen) est ouvert pour l'accueil des femmes, familles et enfants


Plan Grand froid hiver 2016-2017

La période hivernale réclame des pouvoirs publics une attention particulière sur la situation des personnes les plus vulnérables.

Conformément au guide national relatif à la prévention et la gestion des impacts sanitaires et sociaux liés aux vagues de froid, la veille saisonnière a été activée le 1er novembre, et sera désactivée le 31 mars 2017, sauf si des conditions météorologiques particulières justifient son maintien.

Toutefois, des mesures spécifiques de renforcement de la veille sociale et des dispositifs de mise à l’abri sont susceptibles d’être activées pour adapter la réponse aux besoins exprimés.

La veille hivernale mobilise tous les acteurs du secteur de l’accueil hébergement insertion :

  •  toutes les associations intervenant sur le champ de l’hébergement des personnes en difficulté et sur le champ de la veille sociale (accueils de jour, équipes mobiles, 115, associations caritatives…) ;
  •  les établissements publics de santé ;
  •  les mairies et les centres communaux d’action sociale (CCAS) ;
  •  les services du Conseil départemental ;
  •  les services d’urgence (15, 17, 18, 115) ;
  •  et les services de l’État (Préfecture, DDCS, ARS …)

La veille hivernale s’organise autour de 3 niveaux de vigilance météorologique :

  •  Le niveau de vigilance « temps froid » 

Dispositif temporaire mis en place si les capacités d’hébergement sont saturées. Son déclenchement est décidé par le préfet en fonction d’une appréciation locale de la situation du point de vue climatique, selon les critères suivants : température ressentie comprise entre - 5° et - 10°C et température maximum ressentie négative ou nulle ;

  •  Le niveau de vigilance « grand froid » 

Idem ci-dessus pour une température ressentie comprise entre - 11° et - 17°C et température maximum ressentie négative ou nulle.

  • Le niveau de vigilance « froid extrême » : 

Idem ci-dessus pour une température ressentie inférieure à - 18°C et température maximum ressentie négative ou nulle.

Cette vigilance s’exerce à l’échelle de chaque grand territoire seino-marin (Le Havre, Rouen, Dieppe).

Les moyens supplémentaires dans le cadre de la veille hivernale

L’État finance annuellement le secteur accueil, hébergement, insertion de Seine-Maritime à hauteur de 26,9 millions d’euros, ce qui permet en particulier d’offrir toute l’année aux personnes sans-abri 1630 places d’hébergement, dont 704 d’urgence.

Priorité est donnée à la mise à disposition dans chaque territoire d’une offre d’hébergement, d’accompagnement, de logement accompagné ou d’insertion répondant à la diversité des besoins et adaptable en fonction de leurs évolutions. La veille hivernale permet une réponse adaptée aux besoins supplémentaires susceptibles d’apparaître à l’occasion des vagues de froid.

Lors des phases d’alerte, les gymnases Graindor à Rouen et Dumont d’Urville au Havre sont susceptibles d’être temporairement mobilisés, chacun pour 50 à 60 places supplémentaires à l’intention de personnes restant à la rue sans solution. Ainsi que l’ancienne école élémentaire Colette Yver à Rouen pour une soixantaine de personnes. En complément si nécessaire, des chambres d’hôtel pour les femmes et familles avec enfants peuvent être ponctuellement mobilisées.

La mise à l’abri est l’occasion d’un premier diagnostic pour les personnes non suivies par les services sociaux et les associations. Elle permet de vérifier qu’elles accèdent bien à leurs droits sociaux et dans le cas contraire, de les raccrocher aux systèmes de prise en charge et de les orienter vers des solutions d’hébergement et/ou de logement pérennes pour lesquelles les services de l’État en Seine-Maritime et leurs partenaires, associations, bailleurs sociaux, sont organisés.

Le 115

Deux équipes d’écoute 115 sont opérationnelles dans le département, l’une pour l’arrondissement de Rouen/Dieppe et l’autre pour celui du Havre.

Une personne ne peut pas être prise en charge contre son gré, mais tout doit être mis en œuvre pour la convaincre d'accepter une aide.

Les équipes mobiles

Le SAMU social à Dieppe, la Croix Rouge et le SAMU social au Havre, les équipes du Lien (OHN), des Restos du cœur, de l’Autobus et de la Croix Rouge à Rouen, opèrent en soirée des tournées de maraudes en direction des publics à la rue.


Grand froid : ce qu'il faut savoir

Qu'appelle-t-on « grand froid » ? Il s'agit d’un épisode de temps froid caractérisé par sa persistance, son intensité et son étendue géographique et qui dure au moins deux jours. Le ministère des Affaires sociales et de la Santé rappelle le dispositif mis en place au niveau national et régional pour prévenir les risques liés au froid.

Que faire en cas de Grand Froid ?

 Le grand froid, le vent glacé, la neige peuvent être à l’origine de risques graves pour la santé : hypothermie (diminution de la température du corps en dessous de 35 degrés), gelures aux extrémités, aggravation des risques cardiovasculaires, chutes, etc. Ces effets  peuvent être insidieux et passer inaperçus. Soyez vigilants et adoptez les bons réflexes !

 À ne pas FAIRE :

 - Évitez de vous déplacer, particulièrement les enfants et les adultes de plus de 65 ans.
 
 - Ne faites pas trop d’efforts physiques ni d’activités à l’extérieur.
 
 - Ne consommez pas d’alcool : l’ébriété fait disparaître les signaux d’alerte liés au froid.
 
 - Ne faites jamais fonctionner les chauffages d’appoint en continu.
 
 - Évitez de sortir le soir, il fait plus froid. 
 

 À FAIRE :

 - Nourrissez-vous convenablement.
 
 - Maintenez la température ambiante de votre domicile à un niveau convenable d’environ 19 degrés.
 
 - Pour éviter les intoxications au monoxyde de carbone, faites vérifier vos installations de chauffage et de production d’eau chaude, assurez-vous du bon fonctionnement des ventilations.
 
 Si vous devez impérativement sortir :
 
 - Adaptez votre habillement : couvrez les parties du corps les plus sensibles au froid : les pieds, les mains, le cou et la tête. De bonnes chaussures permettent d’éviter les chutes.
 
 - Si vous devez utiliser votre voiture : prenez une couverture, un téléphone et vos médicaments habituels au cas où votre véhicule serait bloqué par la neige.
 
 - Si vous remarquez une personne en difficulté dans la rue, appelez le 15. 
 
 Si vous devez sortir avec un nourrisson ou un enfant :
 
 - Habillez-le chaudement et couvrez-le le plus possible.
 
 - Lorsque vous vous déplacez, assurez-vous que votre enfant peut bouger régulièrement pour se réchauffer

C2RoiW4UcAEPFt_

Grand froid : information du public (lien vers la page du Ministère social et de la santé)

Plus d'éléments sur Service public.

Infographie : En période de grand froid


Attention aux intoxications au monoxyde de carbone

Les intoxications accidentelles par le monoxyde de carbone (CO) concernent chaque année environ 1 000 foyers et plus de 3 000 personnes, et une centaine de décès en France. Il demeure encore aujourd’hui un véritable problème de santé publique.

Plus d'informations sur le site de l'Agence régionale de Normandie.

Le dossier de presse de l'ARS


Les bons gestes pour affronter l'hiver : préconisations de l'ARS Normandie.

Cliquez ici


Électricité : ce qui peut se passer chez vous en cas de grand froid

C2SwjQzXUAAGSpz