Interdiction de pratiquer des activités nautiques sur certains cours d’eau de Seine-Maritime

 

Les faibles débits de certains cours d’eau de Seine-Maritime ont pour conséquence une diminution de la lame d’eau. Il est observé à de nombreux endroits que les pieds de berges sont exondés et des banquettes sont hors d’eau, ce qui engendre une perte d’habitats pour la faune et la flore.

L’activité de canoë-Kayak est pratiquée sur plusieurs cours d’eau côtiers et affluents de la Seine. Or, il est estimé qu’en dessous de 40 cm de tirant d’eau, le passage des embarcations et surtout le passage de leur moyen de propulsion (moteur, pagaie..) peuvent générer des dommages à la faune (zone de reproduction....) et à la flore.

Les interdictions temporaires de pratique d’activités nautiques sur certains tronçons des cours d’eau ont pour objectif d’empêcher la détérioration des milieux aquatiques liée à une sur-fréquentation de certains sites en période d’étiage sévère, elles visent à préserver les habitats, la flore et la faune de rivières particulièrement vulnérables.

L’interdiction de pratiquer des activités nautiques concerne les cours d’eau suivants :

 la Saâne, la Vienne, la Scie, la Varenne de la zone d’alerte n° 3 :
 la Durdent de la zone d’alerte n° 4
 l’Austreberthe, le Saffimbec, la Sainte Gertrude, l’Ambion de la zone d’alerte n° 6.


Lien vers l'article sur la situation de sécheresse en Seine-Maritime.