Attentats - État d'urgence - Vigipirate - Lutte contre la radicalisation

 
Attentats - État d'urgence - Vigipirate - Lutte contre la radicalisation

Plan VIGIPIRATE : un nouveau plan adapté à l’évolution de la menace terroriste est mis en œuvre au 1er décembre 2016.
La Seine-Maritime demeure en vigilance renforcée.
Découvrez les 3 niveaux de sécurité ...

Plan VIGIPIRATE : un nouveau plan adapté à l’évolution de la menace terroriste. Découvrez les 3 niveaux de sécurité (1er décembre 2016) : cliquez ici

Adaptation du plan VIGIPIRATE à la menace terroriste > Comment ça fonctionne ? > cliquez ici

La Seine-Maritime est actuellement en situation de vigilance renforcée. 

Il s’agit d’un plan gouvernemental de vigilance, de prévention et de protection face aux menaces terroristes. Il relève du Premier ministre, responsable de l'action du gouvernement en matière de sécurité nationale.

Vigipirate

Juillet 2016

Après l'attentat de Nice, plusieurs mesures ont été décidées pour poursuivre et renforcer les moyens mis en œuvre pour lutter contre le terrorisme. Il a été décidé au niveau national :

  • de maintenir à un haut niveau l'opération Sentinelle, qui permet de mobiliser 10 000 militaires en plus des gendarmes et policiers;

Au niveau départemental, en complément de la section en place sur Rouen qui effectue quotidiennement des patrouilles dynamiques et statiques en différents points de la ville, une section sera, dés ce mardi 19 juillet, dédiée à la sécurisation de la ville du Havre. Afin d’accroître les possibilités de contrôles, ces patrouilles seront systématiquement accompagnées d'un officier ou agent de police judiciaire permettant ainsi d'utiliser pleinement les dispositions légales sous le contrôle de l'autorité judiciaire.

  • de faire appel à la réserve opérationnelle, soit tous ceux qui à un moment ont été sous les drapeaux ou dans les effectifs de la gendarmerie, pour venir soulager les effectifs de policiers et de gendarmes. Ils pourront être déployés sur tous les lieux où cela sera nécessaire et, en particulier, pour le contrôle des frontières.

Au niveau départemental : les moyens supplémentaires alloués en Seine-Maritime comprennent également la mobilisation d'effectifs de la réserve opérationnelle (police, gendarmerie et armées) sur le territoire seinomarin. La surveillance d'événements tels que le Festival Murmure du son à EU ou les festivités du 14 juillet a ainsi pu être renforcée par la réserve opérationnelle de la gendarmerie. 30 réservistes de la gendarmerie sont d'ailleurs quotidiennement employés en renfort des unités locales. Pour mémoire, la Seine-Maritime compte 283 réservistes de la gendarmerie nationale et 86 réservistes de la police nationale.
La réserve opérationnelle permet à chacun de renforcer les forces de sécurité au service de nos concitoyens.
Toutes les personnes qui se retrouvent dans ces valeurs et souhaitent faire partie de cette réserve peuvent se rapprocher des commissariats ou des brigades de gendarmerie (cliquez ici pour vous inscrire - onglet "Contact")

  • de prolonger l'état d'urgence, qui devait prendre fin le 26 juillet 2016, de trois mois supplémentaires. Un projet de loi permettant la prorogation de l'état d'urgence sera présenté en Conseil des ministres, après avis du Conseil d'État, mardi 19 juillet, pour que le Parlement puisse examiner ce texte mercredi et jeudi prochains.

18 juillet 2016 : adaptation du dispositif départemental : le communiqué.

Attentats : comment en parler aux enfants


État d'Urgence :

Lors du Conseil des ministre du 10 décembre 2016, le Premier ministre, Bernard Cazeneuve, a présenté un projet de loi prorogeant l’application de la loi n° 55-385 du 3 avril 1955 relative à l’état d’urgence.

L'Assemblée nationale a voté le 14 décembre 2016 une prolongation de l'état d’urgence jusqu'au 15 juillet 2017.

Les mesures mises en œuvre en application de cette loi ont permis d’accélérer la mise hors d’état de nuire de réseaux terroristes, mais aussi de désorganiser des réseaux criminels qui soutiennent, arment ou financent le terrorisme.



Lutte contre la radicalisation :

La nouvelle campagne "Stop Jihadisme" baptisée « Toujours le choix » et visible sur le site toujourslechoix.fr, cette campagne s’adresse directement aux jeunes par les mêmes canaux que les recruteurs, Internet et réseaux sociaux.

Discours de M. Bernard CAZENEUVE à l'ouverture de la réunion préfets-procureurs contre le terrorisme et la radicalisation - 7 novembre 2016

stop jihadisme
Prévenir les radicalisations violentes : La convention de partenariat État/AMF pour la prévention de la radicalisation.

Également disponible en version numérique : le guide de prévention de la radicalisation dans le domaine du sport et de l'animation. Édité par le ministère de la ville, de la jeunesse et des sports, ce guide intitulé : "mieux connaître, mieux comprendre et mieux prévenir les phénomènes de radicalisation" s'adresse aux acteurs du sport et de l'animation.

Soyons tous vigilants : Stop Djihadisme


des-dessins-expriment-leur-soutien-la-france

Toutes les informations sur les comptes de réseaux sociaux du ministère de l'Interieur et du Gouvernement :

Site internet : http://www.encasdattaque.gouv.fr