Sécurité routière : 18 mesures pour sauver plus de vies

 
 
Sécurité routière : 18 mesures pour sauver plus de vies

Un Comité interministériel de la Sécurité routière s’est tenu mardi 9 janvier. Le Premier Ministre, Édouard Philippe a présenté les principales mesures prises pour lutter contre la mortalité routière, en augmentation depuis 3 ans.

La route est la première cause de mort violente dans notre pays (plus de 3 000 morts/an). C’est aussi 72 000 blessés chaque année (soit l’équivalent du stade Vélodrome, ou de La Rochelle).

« Nous ne pouvons pas nous résigner à cette situation. L’insécurité routière n’est pas une fatalité. Il est de notre devoir de prendre ces mesures ».

Toutes les études le montrent : les mesures efficaces sont les mesures de rupture, qui modifient en profondeur les comportements. Les exemples de mesures d’abord décriées mais qui ont été efficaces sont nombreux : port obligatoire de la ceinture de sécurité (1973), abaissement à 50 km/h de la vitesse en agglomération (1990), permis à points (1992).

Ce plan a été bâti exclusivement sur des bases scientifiques irréfutables (statistiques, données de l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière), en ne retenant que les mesures qui auront un impact significatif.

Retrouvez les 18 mesures du plan dans le dossier de presse ci-dessous :

> Dossier de presse - Comité interministériel de la sécurité routière - Mardi 9 janvier 2018 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 3,53 Mb

> Discours de M. Edouard PHILIPPE, Premier ministre - Comité interministér... - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,13 Mb


Sécurité routière

22 février 2018

Depuis le début de l’année, 5 personnes ont déjà perdu la vie en Seine-Maritime (contre 3 sur la même période 2017) et 112 personnes (contre 89 sur la période de référence) ont été blessées dans 93 accidents (contre 73 sur la période de référence).

> 2018 02 22 sec routiere - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,03 Mb