Géorgraphie et démographie

Le département de la Seine-Maritime

 
 

Le département en quelques chiffres :

  • 6 278 km2
  • 1 257 920 habitants
  • 15e département le plus peuplé de France
  • 35 cantons, 718 communes
  • Trois arrondissements: Rouen, Le Havre et Dieppe
  • 1ère façade maritime de France
  • 1er rang français de la culture du lin (30% de la production nationale)
  • Ports du Havre et de Rouen, respectivement 2e et 6e rang national

LE TERRITOIRE

Au 1er janvier 2017, la carte de l’intercommunalité a été simplifiée, avec la fusion de communautés d’agglomération ou de communes et la rationalisation des syndicats intercommunaux.

La Normandie est passée de 157 à 73 intercommunalités.

Le 1er janvier 2017, le nombre d’établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) en Seine-Maritime est passé de 35 à 20.

Ce redécoupage de la carte intercommunale découle de la loi du 7 août 2015 portant nouvelle organisation territoriale de la république (NOTRe), qui porte à 15 000 le nombre minimum d’habitants pour la constitution d’un EPCI. Il a donné lieu en Seine-Maritime à un vaste processus de concertation.

Sur les 14 projets de périmètre présentés, seuls trois n’ont pas été validés par au moins 50 % des conseils municipaux et 50 % de la population. Pour deux d’entre eux, dont la réalisation était nécessaire pour dépasser le seuil de 15 000 habitants, la préfète a obtenu l’approbation de la CDCI (commission départemental de la coopération intercommunale) pour passer-outre le refus des communes issu de la consultation : la fusion des communautés de communes de Bray-Normand, de Forges-les-eaux et des Monts et de l’Andelle, d’une part, et la fusion des communautés de communes de la Côte d’Albâtre et Entre Mer et Lin.

Par ailleurs, le 20 décembre 2016, la préfète a signé l'arrêté portant création du Pôle Métropolitain de l’Estuaire de la Seine à compter du 1er janvier 2017. Madame la préfète a consulté la Région Normandie, les départements de la Seine-Maritime, du Calvados et de l'Eure et les trois commissions départementales de coopération intercommunale (CDCI). Ce projet de création a recueilli l'avis favorable de la Région Normandie, des départements de l'Eure et de la Seine-Maritime ainsi que celui des trois CDCI.

ACTIONS EN FAVEUR DE LA RURALITÉ

En 2016, l’État en Seine-Maritime a initié de nouvelles actions en faveur des territoires ruraux et périurbains.

Le gouvernement a décidé la création en 2016 d’un FSIL d’un milliard d’euros, dont les communes de Seine-Maritime ont pu bénéficier à hauteur de 15 millions d’euros. Un tiers de cette enveloppe a été dédié aux centres-bourgs, dont la vitalité est gage de qualité de vie pour les territoires ruraux et périurbains.

Le 22 février 2017 : Le premier contrat de ruralité a été signé avec le pôle d’équilibre territorial et rural (PETR) du pays de Bray en présence de Jean-Michel Baylet, ministre de l’Aménagement du Territoire, de la Ruralité et des Collectivités territoriales. Cette mesure permet d’apporter des ressources nouvelles avec une dotation d’au moins 1,6M € au titre du FSIL (fonds de soutien à l’investissement local) ruralité. D’autres contrats pourraient être conclus dans les premiers mois de 2017, les services travaillant à leur rédaction avec les collectivités concernées, en particulier le PETR «plateau de Caux maritime» et celui du «pays dieppois -terroir de Caux». Ce soutien sera réitéré en 2017, au travers du financement des contrats de ruralité